Les personnes toxiques

7 TACTIQUES DE MANIPULATION UTILISÉES PAR LES PERSONNES TOXIQUES POUR VOUS FAIRE TAIRE

Les individus dits “toxiques” utilisent différents stratagèmes psychologiques pour avoir le contrôle sur les autres. Même si certains de ces comportements peuvent être adoptés inconsciemment par des personnes “saines”, la grande différence est que les personnes toxiques font un effort conscient pour manipuler autrui, et deviennent du même coup des experts dans ce domaine.
Voici les 7 tactiques de manipulation :

1. La projection mentale

La projection est le mécanisme de défense des manipulateurs. C’est un trait distinctif de ces personnes : elles refusent de reconnaître ou même de percevoir leurs propres défauts, sont incapables d’assumer leurs actes. Elles peuvent donc faire et dire tout et n’importe quoi pour éviter d’être tenues responsables. C’est là qu’entre en scène la projection mentale : la personne ayant un comportement négatif, plutôt que de l’admettre, va déplacer la responsabilité en les attribuant à quelqu’un d’autre.
Pour résumer, c’est comme si ce fardeau était trop dur à supporter, trop lourd à assumer pour elles, et qu’elles vous refilaient tout sur les bras en vous accusant ! C’est une réaction qui permet au manipulateur de se débarrasser de sa culpabilité et de sa honte inconsciente de lui-même. Il ne faut pas oublier que ces personnes sont souvent elles-mêmes malades.

2. Le gaslighting

Le gaslighting est une technique de manipulation mentale qui consiste à déformer ou à fausser le récit des évènements de manière à faire douter la victime de sa mémoire, de sa propre santé mentale, de ce qu’elle a vu/écouté/ressenti. Cela passe par des petites affirmations insidieuses telles que “Ça ne s’est pas passé comme ça” “ Tu as tout imaginé” “Tu es fou/folle”, “Tu te fais passer pour une victime” …
L’abuseur peut simplement nier avec un aplomb incroyable des faits qui ont pourtant eu lieu (comme si c’était la victime qui était “folle”), mais cela peut aller jusqu’à mettre en scène des évènements étranges pour désorienter la victime et la faire douter de sa santé mentale.

3. La triangulation

Faire intervenir l’opinion (réelle ou supposée), la perspective voire la menace d’une tierce personne : voilà à quoi se résume le principe de la triangulation. Ce stratagème est le plus souvent utilisé pour valider le point de vue abusif de la personne toxique tout en invalidant du même coup la réaction pourtant légitime de la victime face à l’abus.
Elles adorent par-dessus tout faire intervenir une voire plusieurs personnes de leur entourage personnel (des collègues de travail, des amis, des ex-partenaires amoureux voire même des membres de la famille) afin de provoquer la jalousie, l’incertitude en vous. Ils peuvent également utiliser les opinions des autres pour valider leur point de vue.
C’est un réflexe humain, bien connu par les rhétoriciens : lors d’une discussion, celui qui parvient à s’attirer les faveurs du public ou des témoins de la scène a “gagné” la dispute, quelle que soit la qualité de son argumentation. Après tout, si tous les autres (qui sont dans la pièce) sont d’accord avec lui, cela doit vouloir dire que vous avez tort, pas vrai ?

4. Stratégie de l’homme de paille

Par exemple, si vous tentez de dire que vous n’êtes pas satisfait de la manière dont cette personne toxique vous traite, sa réaction pourra être de vous faire dire ce que vous n’avez pas dit, par exemple “ Donc je suis une personne méchante, c’est ça que tu penses ?” ou encore “Oh, donc toi par contre tu es parfait, hein?” alors que vous n’avez fait qu’exprimer votre sentiment légitime dans l’espoir de trouver une solution.
À terme, ce comportement finit par invalider complètement votre droit à avoir et à exprimer des pensées ou des émotions, ce qui est évidemment gravissime. Pour ne rien arranger, cela instaure un sentiment de doute et de culpabilité permanente, à chaque fois que vous tentez d’établir des limites et des bornes à ne pas franchir.

5. Menaces et chantage

Le problème avec les personnes toxiques, les manipulateurs mentaux et autres pervers narcissiques, c’est qu’ils vous menaceront sans cesse, vous prendront en otage sans forcément passer par la violence physique. C’est finalement beaucoup plus traître et surtout, difficile à reconnaître comme une véritable forme de violence qu’une personne qui vous menacerait physiquement.
Ne vous laissez pas faire, ce n’est pas parce qu’on ne vous menace pas physiquement que vous n’êtes pas victime de violences ! L’abus mental est une forme de violence bien réelle, que l’on a tendance malheureusement à reconnaître moins souvent.

6. Le conditionnement destructeur

Les personnes toxiques peuvent effectivement vous conditionner lentement pour que vous finissiez par associer mentalement toutes vos forces, vos talents, tous vos beaux souvenirs et tous les moments heureux de votre vie avec la souffrance, la frustration, le malheur. Comment font-elles cela ?
En insinuant au quotidien, de manière tout à fait innocente, des attaques contre des qualités, des traits de caractère ou des choses que vous idéalisez, qui vous définissent ou que vous prenez pour modèle. En plaçant ces associations cachées avec vous, sans même que vous ne le remarquiez, ils vous changent lentement et au fil du temps, vous apprennent à vous haïr.

7. Rabaissement public

Si une personne à tendance toxique ne parvient pas, en dépit de ses efforts, à modifier la manière dont vous vous percevez vous-même, ils tenteront de contrôler et de changer la manière dont les autres personnes vous perçoivent.
Par exemple, devant des témoins, ils peuvent changer subitement de comportement et se mettre à jouer les martyrs, de sorte que — ironie du sort — c’est vous qui passez pour la personne toxique ! Cela peut aller loin, ils peuvent même finir par harceler vos proches pour ”exposer la vérité” à votre sujet.

Magy Craft

 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'opportunité d'apprendre, de s'informer dans tous les pays de l'Union européenne - Journée de l'Europe 2018

Notre participation passive ou active à la désintégration de nos sociétés démocratiques.

Grève dans Bruxelles ce 16 mai 2018