Le prêcheur compulsif

Si on n’y prête attention, la morale d’une société est vite dépassée dans le sens où les individus tendent à vouloir la concentrer selon leurs propres mobiles. Chacun devient prêcheur de ses intérêts et de ses compulsions. Le savoir-vivre disparait avec un tas d’autres principes, effacés par cette société adolescente qui paradoxalement est à la recherche de ce savoir-vivre qui manquant entraîne des dérapages comportementaux de plus en plus grands que l’on ne parvient plus à circonscrire. Une désorganisation totale, un manque de clarté absolu, une orientation manquée sans aucun doute.

Magy Craft


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Le désintérêt

Est-il judicieux d'imposer une interdiction en lynchant un groupe d'individus?

Le pire ennemi de la démocratie est le citoyen lui-même.