Articles

Affichage des articles du février, 2016

Manipulation ou paradoxe de nos priorités de conscience?

Image
Pendant que le suspense délirant du Bretxit occupe toutes les chaînes de télévision et tous les chefs d'Etats, des millions d'Européens sont sans emploi et vivent dans la précarité. Leurs responsables politiques préfèrent penser à leurs élections qu'à la consolidation de l'Union européenne et à sa solidarité, sa politique commune pour ses millions d'habitants et pour sa survie face aux États-Unis et autres grandes puissances.

Pendant que l'on nous mitraille avec des images de guerres et qu'on nous informe du nombre de civils tués dans les bombardements, les médias et nos politiques "oublient" de nous rappeler le nombre d'êtres humains massacrés volontairement chaque jour en Amérique centrale et du Sud pour des terres, du minerai, de l'huile de palme, des barrages, du bois, du caoutchouc, des mines: en accord avec les gouvernements des pays où les génocides et les massacres ont lieu ainsi qu'avec l'aval des États-Unis et de l'Un…

Apprivoiser ses peurs

Image
Il faudrait commencer par arrêter de fuir son ombre sachant qu'elle nous suit partout on l'on va.
Cesser de se craindre soi-même car en s'éloignant de soi, on fuit qui on est.
On ne cesse de fermer nos oreilles à ce qui nous dérange, en premier lieu à ce qui est en nous et qui n'est pas en paix.
Il faut d'abord reconnaître ses démons pour pouvoir évoluer. Trop souvent, ce premier pas dans le silence nécessaire est impossible, alors on se plonge dans le bruit et la vitesse de la vie. Cette vie extérieure, étrangère, nous évite toute confrontation avec la nôtre. On évite délibérément ce face à face avec cet autre qui n'est que nous-même. Nous étouffons notre voix intérieure. Nous réprimons tout ce qui pourrait perturber l'idée que nous nous faisons de l'existence.
Ainsi, vivre serait ne plus penser car on serait sourd à ce qui nous entoure. On ne veut pas penser à nos problèmes, à nos douleurs à tout ce qui ne trouve pas de réponse immédiate. On relègue t…

Les enfants loués, esclaves - un autre paradoxe de l'idéologie du racisme

Image
On a constaté au travers de mes livres et des différents articles sur le sujet que le "racisme" n'est rien d'autre qu'une idéologie. Comme toutes les idéologies, l'idéologie du racisme sert ses adeptes quand cela les arrange. On a aussi constaté que, comme pour toutes les idéologies, jouer avec le feu est dangereux et que tout le monde finit par se brûler;tant les victimes que les bourreaux qui deviennent selon les circonstances l'un ou l'autre. C'est ainsi que l'on finit par se retrouver dans un imbroglio invraisemblable qui nous fait perdre notre bon sens, notre sagesse et notre prudence.

On peut encore, s'il le faut, le démontrer par d'autres exemples puisés dans notre Histoire proche, pour plus de clarté, mais qui néanmoins peuvent être transposés facilement aujourd'hui dans n'importe quelle partie du monde.

 Parlons des enfants "loués" après la guerre de Sécession au États-Unis au XIX° siècle. Dans "Racisme …