Articles

Affichage des articles du juin, 2019

Etat = citoyens : le viol des droits fondamentaux

Image
Chers amis Craftiens, chers amis lecteurs,

C'est au travers de cet extrait issu de "Eloge d'une société sous névroses" que votre Magy a choisi d'exprimer son courroux à l'encontre de tous ces "bons citoyens" qui violent les droits fondamentaux de leurs voisins et qui un jour "explosent" sous le slogan "qu'ils payent trop et qu'ils étouffent".

C'est au travers du harcèlement, psychologique, social, financier et sur des décennies, des individus fumeurs, en particulier de la cigarette, que votre Magy a opté de démontrer comment les paradoxes de chacun, les égoïsmes et les propagandes finissent par faire de nos sociétés des prisons et des dictatures édifiées par les citoyens eux-mêmes.

Votre Magy



"(...) Prenons un cas simple qui va vite devenir complexe car comme pour tous les cas en général, il va contenir les compulsions, l’égoïsme individuel, l’endoctrinement, le manque d’informations et ainsi de suite, le tout ch…

Répétition, idéologie du racisme, hypocrisie, complicité.

Chers Craftiens, chers amis lecteurs,

Votre Magy est constamment confrontée à ce sentiment de déjà-vu et ce matin ne fait pas exception, c'est pourquoi elle a écrit que "la répétition est la seule religion de l'Homme".

Tout en poursuivant la rédaction de son livre "De quel chaos es-tu née Magy", qui se fait très lentement, Magy regarde autour d'elle et écoute les brouhahas du monde. Que peut-elle en déduire? Que la seule chose qui évolue est le désordre avec tout ce que cela comprend comme inepties, violence, retour en arrière, manque de perspective, attitude primitive, mesquinerie, paradoxes.

Votre Magy entend les raisons que les experts ou les lambdas soulèvent pour justifier la division entre les humains vivant sur un même lopin de terre ou sur des lopins de terre différents. Le problème est bien que ces raisons sont indéfiniment identiques, qu'elles existent depuis la nuit des temps et qu'elles ont juste revêtus un autre emballage ou qu'…

Notre système démocratique s'est-il perverti ou est-il sur le point de disparaître?

Image
Les résultats des dernières élections nationales dans les Etats membres de l'Union et celles spécifiques à l'Union elle-même n'ont pas modifié d'un iota le comportement ou la façon de penser des politiques, des citoyens ou des rapporteurs.
Chacun est retourné à son train-train quotidien maintenant en place un système politique périmé ou accentuant une dérive qui conduit nos sociétés vers une acception graduelle de codes et valeurs qui auraient été inacceptables il y a peu encore. Paradoxalement, si on pose la question, à cet instant, à un individu tolérant ce glissement de société, il sera en total désaccord avec cet état de fait et ce par rapport à ses convictions et à l'idée qu'il se fait de son monde et de l'avenir. C'est pourquoi la terre tourne carré.

Magy aurait pu choisir des tas d'extraits parmi ses articles ou ses livres démontrant combien l'individu, incapable de s'arrêter un moment pour mettre au moins quelques pièces du puzzle en…

Belgique: voilà qu'on nous parle d'implosion

Image
C'est étonnant comme les gens aiment se faire peur et les politiques les terroriser.

Depuis l'indépendance de la Belgique, on ne compte plus le nombre de fois qu'elle a été sauvée de justesse de l'apocalypse ou la quantité incalculable d'informations sur l'engagement du pays vers le confédéralisme.
Comme disent les compatriotes et amis flamands de Magy: le confédéralisme c'est zever!
Magy cite ses amis flamands puisque bien sûr tout est de leur faute. Entendu aussi que quand un ministre ou un parti exprime une idée, une phrase désobligeante, il est rapporté que "les Flamands" ou "les Wallons", "les Bruxellois" pensent ou disent que ...

Il s'agit en fait d'une histoire politique comme une autre basée sur de vieilles rancunes que certains ont un malin plaisir à maintenir en l'état et à raviver aux moments opportuns. Il s'agit toujours de gagner des élections pour obtenir le pouvoir, satisfaire son ego, avoir un po…

Les contes et diables

Image
Les années passent comme des instants, comme les murmures qui s’enfuient avec le vent. Ces murmures qui parlent d’amour mais qu’on n’entend pas. Nous avons tous besoin d’affection néanmoins nous préférons nous entredéchirer.

Nous aspirons à la paix, c’est pourquoi nous nous lançons dans de féroces batailles et d’immondes guerres pour asseoir sur le siège de notre rédemption le pire de nous-mêmes. Nous n’avons pas assez de larmes pour laver les détritus dont nous recouvrons notre mère. La Terre est à l’image de notre âme, un dépotoir de paradoxes et de culpabilités. Nous essayons vainement de démontrer que nous sommes dignes de notre appartenance à l’espèce dominante de ce monde en ruine mais chaque mot et chaque geste ne sont que la démonstration de notre hypocrisie, de notre égoïsme, de notre lâcheté, de notre bestialité.

Quelle magnificence de contempler tous ces repentis se frapper la poitrine en signe de pénitence pour les infamies commises contre leur volonté. Comment ne pas voul…

Parution : Les Pensées et Citations de Magy II

Image
Chers amis Craftiens et chers amis lecteurs,

Votre Magy vous informe qu'un deuxième livret de ses pensées et citations est dès à présent à votre disposition sur Thebookedition.com en version papier et PDF.

Bonne lecture à vous, craftiennement vôtre,

Magy


Les démagogues de tous les extrêmes.

Image
Lorsque Magy entend parler par exemple Marion Maréchal (Le Pen) et tient compte de son milieu social d'origine, sa fonction actuelle, oui Magy se marre et se souvient de ce qu'elle avait écrit dans "Eloge d'une société sous névroses". Il en est ainsi de toutes les personnes qui n'ont en tête que d'imposer une idéologie et asseoir leur pouvoir. Il est étrange et triste qu'au fil des siècles ceux qui ont le plus besoin d'aide et de protection sont ceux-là même qui se jettent dans leurs bras au prix de leurs libertés et droits.

Magy Craft


Le tyran est toujours un démagogue. Il est celui qui parle aux classes inférieures. Il est celui qui les nomme ainsi pour créer la lutte des classes : celle des roturiers contre les nobles, celle des pauvres contre les riches, celle des gens des villes contre ceux des campagnes et la masse le suit toujours pourvu qu’il parle et travaille dans son intérêt.
Petit aparté : seul le démagogue a le droit d’utiliser des te…