"L'affaire Fillon" ou l'éternelle vaste blague à la romaine antique?

Votre Magy a préféré jusqu'à présent s'abstenir de tout commentaire concernant ce qui avait commencé comme le "Pénélope gate". Elle avait souligné qu'elle choisissait de passer sous silence les semaines de mise en retrait du monde des acteurs médiatiques, de la presse et des politiques de la France obnubilés par une nouvelle bête à abattre.

Ce qui choque votre Magy ce n'est pas tant ce qu'on reproche à François Fillon ni l'attitude de ce dernier. Ce qui choque votre Magy est cette habituelle schizophrénie et bêtise de certains acteurs déviants de notre société entraînant dans leur délire les déviants au paroxysme de leur fantasme et les perdus ne sachant sur quel pied danser.

Donnons au peuple du pain et des jeux, donnons au peuple des têtes à couper! Le peuple sera content et pensera qu'on prend soin de lui. Seulement on coupe les têtes faciles à couper et on oublie toutes les autres qui devraient l'être aussi parce qu'elles offensent dans la même catégorie. On le voit ces derniers temps à tout moment, dans tous les pays,  dans cette pseudo politique de transparence et de purification. Seulement, tous les "sales" ne sont pas purifiés, dès lors on en arrive à nouveau à une manipulation de la collectivité dans un timing propice à l'éviction de certains qui pourraient gêner.

"L'affaire" Fillon n'est donc pas propre ni dans un sens ni dans l'autre. On l'avait déjà remarqué avec Sarkozy (tiens encore un de droite?!). Notre correspondant en France devrait s'en souvenir, lui qui aime tant sa prose.

La France terrifie votre Magy. La France a déjà reçu sa leçon de quasi élection de l'extrême droite. La France flirte volontairement avec les extrêmes gauche et droite. Un pays qui pour sauver une gauche moribonde qui lui tient à coeur commente et accepte des jeux politiques qui sapent un parti et favorise une extrême droite dont il accepte les frasques et les fraudes en soulignant que ma foi et bien il en a toujours été ainsi.

L'Union européenne se doit actuellement non seulement de bien choisir sa nouvelle politique économique mais aussi ses partenaires avec qui elle compte renforcer sa politique sociale pour le bien de ses millions de citoyens. L'Union européenne ne peut plus, ne peut pas se permettre de se mettre en danger avec des pays ayant des  politiques aux antipodes de ses convictions. Elle doit déjà se fortifier face au reste du monde et les guerres intestines destinées à la réduire en cendre ne peuvent subsister de par la faute de pays ayant au pouvoir des partis extrémistes.

Magy Craft

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

La femme : pourquoi vouloir l'égalité dans la débilité et le manque de responsabilité ?

Belgique - résultats des élections - une autre lecture

Peut-on encore espérer du citoyen ?