L'inconcevalble est-il moins grave parce que de gauche ?

Au vu de ce que votre Magy a entendu hier, et qui l'a plus crispée que d'ordinaire, sans doute parce qu'il s'agissait de son jour d'anniversaire et qu'elle avait déjà "bullé" avant sa sortie, Magy republie un article écrit en 2016.
Votre Magy espère vraiment que les citoyens de chaque pays de l'Union européenne feront preuve de bon sens et mettront leurs émotions négatives de côté lors de leur choix décisif pour le type de société qu'ils désirent et qu'ils ne suivent pas les sirènes d'un déjà vécu, ici ou ailleurs, qui ne mène à rien de bon. Que ceux qui ont été orientés avec de mauvaises informations reviennent à la raison et qu'ensemble nous puissions travailler à trouver des solutions concrètes et positives. Critiquer est facile, gérer est difficile surtout quand on n'a ni le temps et beaucoup d'ennemis qui doivent être en fait des alliés. Nous connaissons ce problème dans chaque pays de l'Union. Dans cette période plus difficile et critique que jamais, les partis politiques et tous les acteurs d'influences ont une partition importante à jouer dans le bon sens.

Magy Craft

Article de 2016

"Magy s'étonne d'être encore surprise ou du moins alarmée par ce qu'elle entend dire au sujet des extrêmes fleurissant partout en Europe et dans le monde. Cet étonnement la rassure néanmoins car il prouve qu'elle n'est pas malgré tout lasse des guerres d'usure et que nombreux sont ceux qui vivent encore pour rester debout et penser clairement sans agir dans la précipitation et l'aveuglement.

S'il devient évident pour certains politiques, quitte à être pétrifiés dans leur ego, que les politiques suivies depuis des années ont mené à la résurrection et à la création de partis et de groupes aux visions et actes extrêmes vers lesquels les citoyens dépités et apeurés se tournent, il n'en reste pas moins manifeste qu'ils ont du mal à changer et à modifier leur système de fonctionnement. Les acteurs satellites du monde politique ont également mis du temps à réagir et transfèrent leur peur d'un changement ou de manque de perspective aux citoyens aux travers de leurs commentaires et dites analyses.

Si personne ne met en doute la dangerosité de l'extrême droite, mis à part ses fervents admirateurs, personne ne prend le taureau par les cornes pour enrayer sa progression.
Toutefois, assez d'images, de témoignages et de faits horribles sont à la disposition de chacun pour les brandir en cas d'urgence et croire qu'on peut toujours arrêter le diable.

Le plus surprenant est bien l'attitude adoptée vis-à-vis de l'extrême gauche. Ce n'est pas la première fois que Magy dénonce ce lavage cérébral collectif qui porte à faire croire que tout ce qui vient de la gauche est dans l'intérêt du "peuple" et que donc rien de grave ne peut arriver. Malgré tous les évènements tragiques vécus sous des gouvernements de gauche, les citoyens se sentent moins en danger et moins abusés que sous un gouvernement de droite.
Là où le bât blesse, c'est quand on entend sur un plateau de télévision, un intervenant nous dire à propos de l'extrême gauche qu'en gros c'est moins dramatique que l'extrême droite. Ce type de message est passé en filigrane un peu partout en Europe ces derniers temps. Magy trouve cela délétère. D'abord, parce que nous n'avons pas à choisir entre deux maux mais que nous devons progresser dans un système différent, ces deux extrêmes reviennent avec des plats réchauffés qui n'ont rien apporté à notre société, mais aussi que ces mouvements d'extrême gauche ont peu attiré l'attention comme s'ils ne représentaient aucun danger.

Ces mouvements d'extrême gauche reviennent à des idées communiste-léniniste ou veulent faire rêver à des systèmes à la Morales (Bolivie) ou à la Chàvez (Vénézuela) juste pour attirer une couche de citoyens et en omettant volontairement que pour maintenir leur programme ils devront être des monstres ou bien ils devront changer de cap en cours de route pour rester dans la logique de la démocratie, de la liberté d'expression et de pensée mais aussi et surtout dans la possibilité de l'entreprenariat et du développement économique du pays.

Car que pouvons-nous constater par rapport à ces idées d'extrême-gauche qui poussent à la lutte des classes et qui ne veulent défendre qu'une partie des citoyens, les plus pauvres.
Elles ont toujours abouti à des dictatures du prolétariat, à diverses formes de terreur pour arriver à leur fin, à l'établissement d'une police politique pour un nettoyage interne dans le pays, à la création de camps de travail, à la monté de l'antisémitisme, à la nationalisation des entreprises, à la réquisition des fermes par les chômeurs qui provoque des soulèvements qui sont réprimés dans la violence.
Ces pays que ce soit en Europe ou en Amérique Latine sont très pauvres, les populations souffrent énormément et il existe toujours des dirigeants et une classe aisée privilégiés. La corruption existe et l'égoïsme reprend ses droits. On maintient les citoyens dans la pauvreté, la faim et une dépendance qui les empêchent de vivre pleinement et de s'épanouir. Fini les vacances, fini le commerce ou l'entreprise à soi, fini les bons soins de santé, fini le bon enseignement, etc... comment? avec quel argent?
J'invite les fervents admirateurs de Chàvez et Morales à étudier l'économie et la politique des pays respectifs ainsi que de tous les pays ou la politique d'extrême gauche est appliquée.

Aucune politique extrême n'est souhaitable, aucune politique n'ayant pas apporté du positif ne doit être remise au goût du jour, aucune dictature du prolétariat ou aucun gouvernement totalitariste ne doit renaître.

Nos dirigeants et leurs satellites sont-ils comme les scénaristes actuels, à court d'imagination et obligés de produire des "remakes" même s'il s'agit de films d'apocalypse? En effet, depuis les révolutions sanglantes pendant lesquelles le peuple s'est auto-égorgé, les nouveaux chefs ne sont plus riches, ne sont plus corrompus et tout va mieux dans le meilleur des mondes.

Magy a plus d'ambition pour l'humain, plus d'ambition pour demain.

Magy Craft

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

La femme : pourquoi vouloir l'égalité dans la débilité et le manque de responsabilité ?

Hongrie : Orban ne représente pas l'âme Magyar