Incohérence - Pleurnichards - Vieilles casseroles

La préparation aux élections à tous les niveaux de pouvoir est en route partout. Les listes se font, sont faites et les candidats connus.
Comme à chaque fois, nous pouvons admirer la croyance des nouvelles recrues au programme et à la philosophie d'un parti puisque ces derniers n'ont aucun état d'âme à passer de l'un à l'autre. Les partis quant à eux se soucient peu de savoir, apparemment, qui ils recrutent.
Alors, soit tous les programmes appliqués (malgré la pub respective) sont identiques et c'est pourquoi peu importe qui est au pouvoir et qui est membre d'un parti ou d'un autre, soit le recrutement est nul et/ou est basé sur des critères erronés qui met l'application du programme du parti en péril si ce dernier est élu.
Dans le concret, nous pouvons constater que les décisions politiques prises suivant les partis au pouvoir ne sont qu'une suite des précédentes ou un "effacé-recommencé" par pur plaisir jubilatoire.

Nous constatons une deuxième incohérence. Une fois n'est pas coutume.
Le monde politique nous martèle qu'il n'y pas de différence entre un Belge-Belge et un Belge-d'origine X (un autre pays fera tout aussi bien l'affaire). Il faut qu'il nous le précise car nous sommes tous un peu arriérés.
Les médias et la presse nous inondent de reportages et d'articles plus dramatiques les uns que les autres et qui traitent de toute cette haine des Autochtones racistes (qui sont les Autochtones? et désolée pour ce mot devenu tabou), de crise identitaire de ces Belges (ou autres nationalités) entre deux mondes à qui on refuse d'être Belge tout simplement, et je ne continue pas la liste des autres organisations, on en fait à chaque fois le tour avec les mêmes préceptes.

Ceci dit, nous constatons que le monde politique est fier d'annoncer qu'il met sur ses listes des candidats Belges d'origine X pour satisfaire les populations de certains quartiers devenus ghettos ou autarciques.
Nous lisons des articles de presse dans lesquels on annonce, entre autre,  la nomination d'un Belge d'origine marocaine (alors que ce dernier est né à Bruxelles) au poste de directeur dans une clinique bien connue!
Donc, ce sont bien les politiques, la presse et les médias qui précisent et soulèvent une différence non seulement entre les "étrangers" ayant opté pour la nationalité du pays dans lequel ils vivent désormais mais aussi des citoyens nés belges mais ayant des parents d'une autre nationalité ou nés ailleurs que sur le sol national. Curieux n'est-ce pas?

Maintenant que cette attitude perverse est citée et malgré tout exclusivement attribuée à l'ensemble des citoyens, nous devons en plus endosser la responsabilité du choix de ceux qui parmi nous favorisent les extrêmes en tous genres. Il est évident que nous seuls, citoyens, sommes responsables de ce que les politiques, les médias, la presse, les organisations diverses nomment "la rupture identitaire" qui façonne les terroristes, sommes responsables de la gestion pitoyable et mensongère du pays depuis Mathusalem et donc de la création, de l'établissement dans la loi électorale de partis d'extrême droite et pro sharia et par conséquent des voix que ces derniers récoltent lors des élections.

Nous sommes sans doute aussi responsables de la décision du Tribunal du Travail de Bruxelles qui vient de donner raison à trois employées de la société Actiris qui interdit à son personnel d'afficher des convictions religieuses durant le travail. Actiris doit donc appliquer cette décision immédiatement, c'est-à-dire permettre le port du hijab. Le tribunal a suivi l'avis de l'auditeur du travail mais qui est-il? Ces trois employées ont été soutenues, nous dit-on, par l'organisation Justice et Democracy (J&D). Très bien mais on omet de nous dire que les membres principaux sont Abdelghani BEN MOUSSA, Djhouby LOUIS, Mehmet Alparslan SAYGIN.
Objectif tout cela? Des séminaires sont organisés en collaboration avec l'ULB ou une personne d'Amnesty International mais les thèmes sont récurrents sont: discrimination, recours légaux, etc...
Ce qui est dangereux, c'est que ce jugement pourrait faire jurisprudence.

On revient à nouveau à tout ce que j'ai déjà écrit mainte et mainte fois. Ce voile n'est pas religieux mais politique. Et s'il est religieux et non pas politique, on ne peut invoquer une discrimination malgré tout le blabla que l'on peut lire concernant cette affaire.
On constate encore une fois, que nous sommes moins habiles à utiliser notre propre législation pour nous défendre et pour nous protéger.
On perd de vue que tout a commencé par des demandes d'application de rites religieux qui ne peuvent s'accorder ou s'imposer dans nos sociétés (séparation femmes-hommes bâtiments publiques, voile et visage couvert, nourriture halal (rite religieux) dans les écoles et autres bâtiments, etc...).
On a constaté que traiter les citoyens de racistes et de parler de rupture identitaire en demandant toujours plus d'argent n'a pas été la bonne solution surtout si d'un autre côté les actes politiques sont à l'opposé du prêche (flirt électoral, infiltration dans les partis, etc).
Le juge qui vient de trancher cette affaire est bien inconscient. Les conséquences seront nombreuses. Une nouvelle implémentation en profondeur. Tout cela sur fond de guerre et de pays en alerte.

En Belgique et partout dans le monde, il y a des pauvres, des malheureux, des enfants battus, incompris. Nous rencontrons des êtres qui ont tout perdu, qui recommencent une nouvelle vie dans leur pays ou dans un autre. Nous compatissons pour des humains victimes des plus grandes injustices. Malgré cela, aucun non aucun d'eux n'a mis une bombe dans un bâtiment, n'a tué son voisin, n'a crié au racisme et à la victimisation (il ne le pouvait pas parce qu'il était du pays et n'avait pas la couleur de peau adéquate - alors on n'a pas d'excuse), n'est parti faire la guerre au nom d'une religion ou d'une idéologie à laquelle il ne croyait pas mais voulait juste assouvir sa cruauté et son désir de vengeance sur n'importe qui, n'importe quoi.

J'en ai assez des incohérences et des pleurnichards qui nous mettent en danger. Je n'en peux plus de constater que malgré la situation dramatique actuelle, les analyses des trente dernières années sur divers thèmes, on en est encore à reprendre les mêmes clichés, les mêmes vieilles casseroles et à descendre toujours plus bas. Jusqu'où faudra-t-il aller?

Magy




Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'opportunité d'apprendre, de s'informer dans tous les pays de l'Union européenne - Journée de l'Europe 2018

Notre participation passive ou active à la désintégration de nos sociétés démocratiques.

Grève dans Bruxelles ce 16 mai 2018