Nos jeunes, nos enfants

Nous soucions-nous vraiment de nos enfants, de notre jeunesse, de notre avenir au-delà des mots et des slogans?
Vu l'état de la planète, de nos gesticulations vaines, paradoxales et non coordonnées, nous pourrions conclure par la négative.

Ce n'est pas une révélation pour les Craftiens et pour les lecteurs de votre Magy que cette dernière est plus que favorable au maintien et à l'amélioration impératif du fonctionnement de l'Union européenne. Depuis des années votre Magy a dénoncé le rôle délétère qu'ont joué les gouvernements successifs de tous les Etats membres de l'Union en la prenant comme bouc émissaire afin de camoufler leur manque de capacité à régir leur pays ou à assumer une politique délicate. La presse et les médias ainsi que beaucoup d'experts leur ont emboîté le pas créant une réelle répulsion citoyenne
injustifiée.
Le résultat de cette attitude est le repli des nations avec la montée des partis extrêmes, une division au sein même des pays par des demandes d'indépendance, une concurrence sociale et économique entre pays membres et une incapacité à se défendre face aux menaces extérieures qu'elles soient économiques, géopolitiques ou terroristes.

Il y a une grande faute dans le chef des citoyens eux-mêmes. Une grande méconnaissance de l'Union européenne et de son fonctionnement est effarant. On ne peut accepter ou refuser que ce que l'on connait. Or, très peu de citoyens savent exactement le nombre d'Institutions que comprend l'Union, comment elles fonctionnent et quels sont leurs liens. Savent-ils quand et pour qui ils peuvent voter? Connaissent-ils le montant alloué par leur pays et à quoi il sert vraiment? Savent-ils que beaucoup de droits et facilités ne sont pas dû grâce à leur Etat respectif mais aux directives européennes? etc....

Tout ce qu'on entend c'est: l'Union européenne = la Commission = Bruxelles = voleur = fonctionnaires = trop payés à rien faire.

Sophisme, absurdité, bêtise: comment est-ce possible?

Si les citoyens acceptent de penser comme cela, qu'ils ne s'étonnent pas qu'on ne les traite pas avec respect.

Et nos jeunes?
Et bien, contrairement à tout ce qu'on peut raconter, ils sont exactement comme nous étions à leur âge.
Ils ont besoin d'espace, ils ont besoin de rêver, de refaire le monde, de prendre leur sac-à-dos et de partir en voyage, ils ont besoin de rencontrer des personnes d'autres cultures et de nouveaux horizons, d'étudier dans d'autres pays pour certains, apprendre de nouvelles langues. Faire des plans, projeter une famille. Ils veulent vivre parce qu'ils ont la vie devant eux.

C'est pourquoi votre Magy a toujours insisté sur le fait qu'il était important que les Etats membres incluent dans le programme scolaire et tout au long des études des cours sur l'Union européenne et son actualité afin  d'ouvrir les esprits de la jeunesse et de lui permettre d'agrandir son horizon, son espace.
Des jeunes qui ont un rêve, un projet et qui s'y investissent ont de l'espoir. Ils créent eux-mêmes leur monde de demain. Ils développeront les cours Erasmus ou feront mieux. Ils amélioreront les conditions de travail. Ils créeront une famille qui travaillera ensemble et non pas qui sera en compétition.
Dans une famille chacun garde son identité et sa personnalité. Ils n'y a que les pleutres et les ignorants qui hurlent à l'uniformité.
Ils pourront circuler librement et ne seront pas prisonnier d'une zone où il faut montrer patte blanche pour entrer et sortir. Nous n'avons pas le droit d'enfermer nos enfant dans la prison de nos terreurs. Ils sauront ensemble au sein de cette Union avoir l'intelligence de détecter ceux qui veulent détruire et ceux qui veulent s'adapter car ils auront appris à connaître leur voisin.

On admire les Etats-Unis pour ses espaces et son patriotisme. Les citoyens de chacun de ces états sont américains d'abord!
On ne peut comparer un Etat à un pays? Si, on peut! Car dans nos pays, une population de chaque Etat membre réside déjà l'un chez l'autre.

Il faut libérer nos enfants et leur donner de l'air. Nous en faisons des illettrés totalement dépendants et sans avenir qui se tournent vers les drogues douces ou dures, l'alcoolisme, les dépressions, les sectes, la délinquance, le chômage. Donnons-leur leur rêve, leur avenir.

Si on ne peut être un bon citoyen, un bon électeur, un bon voisin parce qu'on ne pense qu'à soi, tout en prêchant justice et égalité, on peut à tout le moins être un bon parent.

Magy Craft






Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'opportunité d'apprendre, de s'informer dans tous les pays de l'Union européenne - Journée de l'Europe 2018

Notre participation passive ou active à la désintégration de nos sociétés démocratiques.

Grève dans Bruxelles ce 16 mai 2018