A genou devant la dictature?

La Turquie d'Erdogan

Comme nous sommes apeurés et enserrés dans nos lâchetés, nos manques de clarté et notre hypocrisie.

Voilà un personnage, parmi d'autres, qui utilise très bien nos valeurs, dont il n'a que faire, à son avantage afin d'encore plus nous diviser quand nous hésitons entre survie et civilité. Parce que nous avons tellement la tête à l'envers, nous laissons l'éducation s'affaiblir, les gens devenir égoïstes et incivils sans punition, les scélérats et les criminels à peine sanctionnés et appliquons sans faillir l'apologie de l'excuse, des raisons qui...Par contre, hors de chez nous, nous défendons la veuve et l'orphelin et condamnons (tout le monde condamne en ce moment) tout acte qui va à l'encontre des droits de l'Homme. Sauf, qu'en même temps nous négocions avec des dictateurs, des tyrans, des meurtriers que l'on retrouve dans certains cas devant un tribunal quelques années plus tard. Comme exemple de société et de cohérence c'est magistralement lamentable.
Donc, Erdogan s'empare du mot Démocratie pour sa plus grande gloire. En fait, serions-nous déjà sous occupation? Comme plus personne ne sait très bien ce que l'on détermine par le mot démocratie et que la démocratie, quoi que ce soit, devient un jouet de prosélytisme pour les dictateurs, nous voilà dans de beaux draps.

Les Etats membres de l'Union européenne, donc tous nos gouvernements, discutent depuis des années avec la Turquie d'une possible entrée dans l'Union moyennant la ratification à certaines clauses incontournables, telle celle des Droits de l'Homme. Mais quel cinéma! L'un se croit plus malin que l'autre et Erdogan est bien rusé. Dans nos pays et en Belgique notamment, nous avons des "élus" d'origine turque qui restent bien turcs et qui règnent sur des communes où vit une diaspora qui reçoit ses tracts électoraux en turc et non dans une des langues nationales, nous en avons pourtant trois! (Rappelons l'inégalité de traitement entre citoyens belges- il est interdit de faire de même pour un élu francophone en région flamande et inversement). Notre ex-ministre de l'Intérieur avait dans son parti, la première députée voilée et négationniste (spécialiste des insultes télévisées sur les chaînes turques à l'encontre des citoyens belges - comme député!!) qui a invité Erdogan à son mariage et qui a fait appel à lui lors de son éviction du parti quelques années plus tard. Erdogan, se permet de commenter et d'intervenir dans des décisions de parti et de convictions nationales. Aucun autre politicien négationniste turc n'est démis de ses fonctions.

A partir de là, le Gouvernement laisse allègrement Erdogan faire sa campagne électorale devant les milliers de turcs de la diaspora belge. Parlons-nous de Belges ou de Turcs? Car là aussi on commence à devenir schizophrène. Le 'Je suis Turc mais mon coeur est en Belgique mais je me bats dans vos rues pour un tyran d'un pays où je ne vis plus et qui ne respecte rien au niveau des libertés mais qui a raison car c'est démocratique". C'est de plus en plus bizarre.

Par ailleurs, nous laissons Erdogan nous faire la leçon et sommes assez masochistes pour le diffuser sur nos antennes en continu à la grande joie de ses supporters qui le voient comme de plus en plus puissant. (Comme cette pub en continu pour les terroristes) Il convoque le Chargé d'affaire allemand parce que M. le président n'a pas pu parler par vidéo aux milliers de Turcs descendus dans les rues en Allemagne! Mais quel culot. Le pire, c'est que nos politiques minimisent la convocation et prétendent que cela se fait régulièrement. Certes mais certainement pas pour se faire tirer les oreilles au sujet de ce qui est fait dans son propre pays!

On peut "rire" aussi quand on apprend qu'Erdogan se réfère à l'article 15 de la Convention européenne des droits de l'homme et en appelle à sa suspension puisqu'il a invoqué l'état d'urgence. Pour nous prendre au piège, il cite la France qui a fait de même. Sauf, que la France n'est pas un Etat totalitaire et que différence majeure, en Turquie, la Cour constitutionnelle ne peut plus intervenir, ce qui donne à Erdogan les pleins pouvoirs! Il a en même temps, intelligemment, mis de son côté, dans chaque pays de l'Union des milliers de partisans. Est-ce une menace devant laquelle nos politiques plient le genou faute d'avoir réfléchi au préalable? Or, n'oublions pas qu'Erdogan milite pour un islam ultra-conservateur!

Encore une fois, redéfinissons nos valeurs, donnons du contenu aux mots que nous utilisons, que les dires soient suivis de faits et surtout que nous fassions la différence entre le bien et le mal ou lieu de nous embourber dans des codes et des lois qui ne peuvent s'adresser qu'à ceux qui font partie d'un même système.

Ne nous laissez pas entre les mains de l'extrême droite ou des islamistes radicaux. Entre la peste et le choléra, il y a nous et nous sommes nombreux. Nous avons le choix de notre futur.

Démocratie ne veut pas dire majorité manipulée qui déciderait de faire sauter la bombe atomique. Qui oserait dire oui?



Magy Craft




Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les gagnants du chaos

La déflagration des frustrations par procuration

Les gilets jaunes