Quand l'essentiel reste tabou

Bonjour mes amis Craftiens, bonjour amis lecteurs,


Votre Magy reste dubitative face à la grande lessive de printemps décidée dans quelques pays et qui fait boule de neige pour le meilleur et pour le pire.
Pour avoir une lessive propre, il faut son détergent bien choisir. Il faut aussi trier le sale du propre, le type de tissu et les couleurs et surtout faire attention à l'essorage.
Quand on veut améliorer voire modifier un état de fait, c'est l'essence même du problème qu'il faut viser et non ses différentes conséquences qui forment un ensemble de problèmes que l'on tente désespérément de maîtriser, si on ne parvient pas à les éradiquer. Les derniers articles y font référence.

Votre Magy écoute, lit et regarde attentivement les récentes circonvolutions des acteurs de notre société. Cette société juvénile décrite dans "Quand la terre tourne carré" ne finit pas sa crise d'adolescence. La question est de savoir si cela est du à son manque de maîtrise, de courage et d'aptitude pour prendre son envol ou si ses paradoxes et sa schizophrénie l'empêchent de couper le cordon ombilical d'avec le connu même s'il lui est néfaste n'ayant pas encore la sagesse de garder ce qui peut lui servir de leçon et ayant perdu l'esprit de créativité, d'imagination.

Le nettoyage doit se faire parmi ceux qui ont été désignés pour représenter les citoyens. L'argent étant le coeur du problème et fi du reste.
Ceux qui condamnent et jugent sont dans l'impossibilité de faire leur propre introspection et se retrouvent pourtant dans des groupes de fonction avec plus ou moins de pouvoir/influence qui perpétuent si non pas des actions à tout le moins une mentalité que l'on veut éradiquer par ailleurs.

Pour notre planète, le scénario est le même. Votre Magy l'a rappelé dans l'un de ses derniers articles. Les divers intervenants, acteurs de notre société quels qu'ils soient et où qu'ils soient n'ont à aucun moment parlé de l'essentiel: génocide-déportation versus  économie. Sans doute logique puisqu'on a fait fi du reste.

Aucun gouvernement, aucun membre d'aucune opposition, aucun commentateur (de la nouvelle classe ou pas - les Craftiens comprendront), aucun membre du C40, aucun élu d'un parti écologique, aucun membre du pacte mondial pour l'environnement n'a parlé du GENOCIDE et des DEPORTATIONS des populations dans le monde - Amérique du Sud - pour des barrages, des mines par des entreprises parmi lesquelles les Etats ont des parts (sont actionnaires).
Pas de lessive? Il est tellement plus facile de papoter autour d'une table des droits fondamentaux en détruisant tout et n'importe qui. Quand il s'agit de l'essentiel, des tabous, les tables sont vides.


L'essence du problème est la valeur de l'être humain dans notre société.

On a beau discourir sur l'aide à apporter aux réfugiés, sur les  pays dans lesquels les populations sont affamées mais qui sont appauvris par leur propre gouvernement avec notre aide ou notre passivité, de manifester sur les conditions de détention des personnes ayant commis des actes négatifs à différents degrés envers les membres de la société, sur la moralité de l'un ou de l'autre mais pas de la nôtre surtout, etc....

AUSSI LONGTEMPS QUE L'ON EST CAPABLE DE FERMER LES YEUX  SUR DES GENOCIDES, DES ETHNOCIDES, DES DEPORTATIONS POUR SATISFAIRE NOS BESOINS OU CAPRICES

 nous sommes tout simplement hypocrites, nous sommes des gens du mensonge.


Nous nous satisferons d'une commémoration et/ou d'un repenti officiel un jour ou l'autre comme cela devient une habitude pour nettoyer notre conscience collective avec un bon détergent sur une planète moribonde où la politique de survie s'achète aussi au quota.


Magy Craft






Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Le malin plaisir

La mentalité du vaincu et du vainqueur