France: Elle reste debout, les roquets sont prêts à la faire tomber.

Tout d'abord un immense merci aux membres français de notre famille européenne d'avoir choisi de sauver les libertés: liberté d'expression dans tous les domaines, liberté de mouvement dans tous les espaces, liberté de créer et de croire positivement. Ensuite félicitations au nouveau président de la République française et votre Magy se joint à tous les Craftiens pour lui souhaiter courage et force durant tout son quinquennat afin que la France puisse être l'exemple de changement et de réussite dont l'Union européenne a besoin ainsi que les millions de citoyens qui la composent malgré tous les obstacles et embûches qui sont déjà préparés avant même son investiture.

Votre Magy n'aura pas été la seule a déplorer la tentative de désintégration de la liesse de tous ceux, et ils sont légion, qui ont repris leur souffle à l'annonce du résultat du choix des Français pour leur avenir mais aussi pour l'avenir d'autres êtres humains. Dans cette tentative et dans cette lutte permanentes des partis extrêmes partout dans le monde mais aussi et surtout dans l'Union européenne pour l'affaiblir et isoler les Etats, les réactions, sur les plateaux de télévision, qui ont suivies à peine 10 secondes après l'annonce du nom du nouveau chef d'Etat ont été pitoyables et écoeurantes. Le danger écarté, on retombe dans cette soupe qui a tournée pour mieux se vautrer dans la rancoeur, l'amertume et redonner leur chance aux partis écartés qui attendent la prochaine fois avec la patience du diable. Ils ont tout le temps, ils se nourrissent de nos inepties et de notre propre violence.

Il est nuisible de remettre en cause l'autorité d'un chef d'Etat, d'un parti démocratique, avant même sa prise de pouvoir et de contester le choix des électeurs. C'est pourtant ce qui s'est produit hier, à la face du monde, sur tous les plateaux de télévision en France, de la part des politiques des partis qui ne sont pas parvenus au second tour de l'élection présidentielle, Cela les a fortement discrédité et fait perdre de leur aura. . On ne parlera évidemment pas des divagations habituelles de l'extrême droite. On s'est cru dans la continuité d'une campagne électorale et si en effet, le but était les législatives, le ton et le moment étaient très mal choisis et irrespectueux pour tous. On n'est guère étonné que certains journalistes et "experts" leur ont emboîté le pas.

On entend de la part de ces politiques, certains journalistes et experts que la victoire de ce nouveau président ne tient que grâce aux votes contre l'extrême droite. On entend aussi de la part d'un parti qu'on leur a volé la victoire, d'un autre qu'il représente 1/3 des voix et que donc il (lui pas les citoyens) peut renverser le pays et sa politique. On entend tout cela. Seulement on est pas d'accord car on ne comprend pas cette nouvelle schizophrénie.

Ces mêmes partis, disons plutôt personnages, ne parleraient absolument pas de la même façon s'ils avaient été élu et s'indigneraient que l'on mette en doute ou conteste un choix électoral même avec un 1/3 de représentation. Si les électeurs se sont trouvés dans cette situation c'est qu'au départ eux-mêmes on créé les circonstances appropriées. Cela ne se passe pas seulement en France malheureusement mais l'on constate de plus en plus la contestation des perdants mettant en péril le système démocratique encore plus que ne le font les partis extrémistes qui eux arrivent au pouvoir en toute légitimité!

Cela a été vraiment horrible de voir ce carnage quelques secondes après l'annonce du nom du nouveau président. On en aurait pleuré. On s'est dit "ils n'ont toujours rien appris ou leur égo est toujours aussi égotiste". L'extrême droite a dansé hier, oui elle a dansé sur vos guerres intestines dans vos pays et dans l'UE. Ils savent qu'ils vont gagner bientôt. L'extrême gauche n'est pas en reste (pas seulement en France) mais entendre Mélenchon appeler au combat et à la division des citoyens et du pays a été vraiment pathétique et si triste.

Les médias, les journalistes (une partie), ces experts qui en fait ont chacun leur vision feraient bien de se remettre en question et d'évoluer. On les entend aussi. Leurs confrères compétents souffrent de leur incompétence et de leur désinvolture. Quand ils parlent "des gens", c'est souvent leur propre image qu'ils renvoient ou ce que leurs confrères écrivent ou ce qu'on entend souvent et qui finit par devenir un leitmotiv. Ce sont eux qui accentuent une idée, une perception, une étiquette qui vous colle à la peau et qui ensuite rentre dans les cervelles et sur les réseaux sociaux ou qui part d'un réseau pour revenir sur un plateau pour devenir un leitmotiv. De la poule ou de l'oeuf? Finalement qu'est-ce qui importe dans le rôle d'un chef d'Etat? Où il dîne? où si ses concitoyens dînent aussi? Et ceux qui abattent sans vergogne où se situent-ils? Qu'ont-ils à proposer mis à part tuer une partie des autres citoyens?

La lutte des classes, la lutte des partis doit se terminer. La violence des leaders entraîne la violence des citoyens. Politiques arrêtez de monter les citoyens les uns contre les autres parce que vous pensez que vous n'aurez plus de raison d'être. Vous demandez à votre peuple de se recycler et bien montrez l'exemple. Apaisez-vous et le peuple s'apaisera. Montrez l'unité et il sera uni. Démontrez votre capacité à mettre en commun vos meilleurs idées pour le bien de tous et tous l'accepteront.
Pourquoi vouloir remettre en place des solutions qui n'ont pas fonctionné que ce soit dans le pays ou ailleurs? Ces partis servent-ils le pays ou leur parti et eux-mêmes? Glisse-t-on vers une division non plus des classes mais appartenance sans faille sous menace d'expulsion comme en dictature si on choisit un mixte d'idées favorables à tous, pour tous les citoyens?

On veut un changement sans changer? Pays, Union européenne, citoyens, partis politiques, médias changez votre mentalité. Essayons partout de mettre en commun le meilleur de nous-mêmes cela ne veut pas dire qu'il n'y a pas de contre pouvoir, cela ne veut pas dire qu'il n'y a qu'une seule façon de penser, c'est tout le contraire.

On ne renie pas impunément un choix. Un boomerang revient toujours.

Magy Craft




Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

La femme : pourquoi vouloir l'égalité dans la débilité et le manque de responsabilité ?

Belgique - résultats des élections - une autre lecture

Peut-on encore espérer du citoyen ?