Poblacht na hÉireann et Tuaisceart Éireann, une invraisemblance immorale qui perdure au XXI°siècle au sein même de l'Europe.

Un cas qui a toujours révolté votre Magy, un sujet dont elle a déjà parlé. Alors, qu'on s'offusquait du mur de Berlin et qu'on a fêté sa destruction ainsi que la réunification de l'Allemagne et donc des familles séparées arbitrairement au nom de la géopolitique, qu'on dit se soucier de la division de la Corée et qu'on espère si pas une réunification au moins un rapprochement, personne ne semble (n'a jamais semblé) trouver anormal que le Royaume-Uni, en tant que membre de l'Union européenne, pratique une politique colonialiste et hégémonique sur la moitié de l'Irlande. Votre Magy ne refera pas l'historique des blessures et des drames vécus par les Irlandais depuis le XIX° siècle, mais constate qu'avec le Brexit la "question irlandaise" se pose et s'oppose à nouveau.

Le Royaume-Uni, qui divise une nation au nom d'une religion, d'intérêts économiques et politiques, a un caractère d'insulaire. Il n'a pas été un partenaire facile mais il aurait pu contribuer avec son expérience et ses différences, comme chacun de nous d'où notre richesse et notre force, à renforcer l'UE et en tirer parti dans tous les domaines plutôt que de s'y opposer si souvent pour finalement devoir en sortir en ayant abusé ses propres citoyens.

Maintenant que le moment est crucial pour les millions de citoyens de l'UE face aux enjeux économiques, sociaux, sécuritaires et les prochaines élections de 2019, leurs représentants doivent passer beaucoup trop de temps à négocier avec des Anglais qui en fin de course veulent comme garantie tous les avantages sans les devoirs comme d'habitude. Le dernier speech de Mme May est ahurissant sur bien des points notamment en ce qui concerne l'Irlande et sur les efforts déployés pour éviter un manque de compétitivité pour les entreprises britanniques ou effacer les "ennuis administratifs et taxes" pour leurs transports. Mais Madame, il fallait rester avec nous. Nous sommes déjà en pleine concurrence mondiale et devons nous préserver et combattre face aux autres blocs.

Quant à l'Irlande, voilà que l'on dresse un mur, une barrière sur une terre où vivent des citoyens d'une même culture, d'une même origine, parlant la même langue. Tout ce qui fait la richesse et les valeurs de l'Europe mais aussi des gens qui veulent éviter les conflits et qui sont respectueux des autres.
C'est totalement inacceptable.
On ne peut accepter que la Belgique explose, ni l'Espagne, ni la France ni aucune autre nation pour des raisons de repli ou de domination, pourquoi encore tolérer le cas de l'Irlande?
Il est clair que Mme May, pour faire fondre les membres de l'UE, n'a aucun scrupule a utiliser les Irlandais et de les exposer comme victimes d'un Brexit trop dur! Un comble !

Là où il y a de la gêne, il n'y a pas de plaisir mais là où il n'y a pas d'honneur, il n'y a pas de respect.


Magy Craft


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'opportunité d'apprendre, de s'informer dans tous les pays de l'Union européenne - Journée de l'Europe 2018

Notre participation passive ou active à la désintégration de nos sociétés démocratiques.

Grève dans Bruxelles ce 16 mai 2018