Belgique : une victoire supplémentaire pour les déprédateurs au sein de l'UE

Notre Premier ministre a présenté sa démission au Roi. Notre gouvernement n'a pas tenu, après bien d'autres tentatives de déstabilisation, au pacte sur les migrations.
Comme la tradition le veut, les partis dans l'opposition ne veulent pas voter une motion de confiance à l'actuel gouvernement, maintenant minoritaire, depuis le retrait des nationalistes NVA (que Marine le Pen en France tente de pousser vers plus de radicalité et de renouer avec l'extrême droite du Vlaams Belang), sans que ce dernier n'accepte au préalable des tas de morceaux de leurs programmes respectifs.

Magy n'entrera pas dans la récréation du jeu politique et du divertissement journalo-médiatique pour deux raisons principales.

La première est qu'il semble que fondamentalement peu de personnes aient vraiment compris ce qui exaspère les citoyens au-delà de leurs revendications de bric et de broc et s'ils l'ont compris alors ils s'en fichent éperdument et on ne parle pas seulement des individus naviguant dans la sphère politique.
Ce qui irrite, crispe les individus d'une société est avant tout les clowneries des représentants des partis politiques auxquels ils ont donné mandat pour les représenter. Ces membres de parti quand ils sont au pouvoir sont moins efficaces que quand ils sont dans l'opposition, ce qui est vraiment étrange dès lors que lorsqu'ils retournent dans l'opposition, ils redeviennent des spots hyper fluo. Le fait de vouloir absolument exterminer un adversaire et asseoir un programme suivant une idéologie, ne peut que nuire au pays et à l'ensemble de ses citoyens. C'est ce que disait votre Magy lorsqu'elle parlait de ces tribus se cachant derrière un totem.
Seule une coopération entre les différents courant d'idées ne peut servir une nation et veiller au bien-être de tous ses habitants. Autrement, les individus sont constamment soumis à un stress, à des violences verbales et comportementales qu'ils imitent dans leur quotidien, à des aller et retour dans la gestion du pays annihilant par là même le bénéfice qu'une gestion ou l'autre aurait pu apporter. Dans l'équation des jeux anciens qui ne fonctionnent plus ne sont pas tenu compte de la démographie, du changement des ressources et de la rareté de certaines ainsi que de la mixité des populations sur un même territoire.
Pour que les individus se sentent en phase avec leur société, il faut que celle-ci leur offre sécurité et bien-être. Il faut qu'ils puissent intégrer la notion de droits et devoirs pour le bon fonctionnement de la société et pour cela chacun et chaque pilier se doit d'être dans le respect de l'autre et non dans la poursuite de son mobile.

La deuxième raison tient au fait que la gouvernement actuel a été créé de par la lâcheté, l'égoïsme et la rancoeur des partis dans l'opposition. Depuis près de 5 ans, ces derniers se sont trompé d'ennemi et n'ont eu de cesse que de vouloir abattre le Premier ministre ou tout ce qui porte une étiquette MR.
Aujourd'hui, alors que la nation a besoin de solidarité, ces partis qui prétendent vouloir le bien du pays et de ses habitants retournent à la case départ et réitèrent un comportement dont les citoyens sont plus que lassés et qui risque de leur coûter des millions d'euros pour des élections anticipées (5 mois avant seulement celles prévues) en plus de leur faire perdre le bénéfice de certains aspects d'une politique entamée il y a quelques années.

C'est de ce jeu de destruction des partis et des élus en vue des élections et du pouvoir que les citoyens de l'ensemble de l'Union sont écoeurés. On en peut plus de ces vomissements idéologiques qui desservent toute une population.
Il faut que la moralité politique soit de mise et que la coopération pour le bien de la nation et de ses citoyens prennent le pas sur l'intérêt individuel ou d'un seul groupe.
On ne peut continuer à ne favoriser qu'une partie des citoyens et en faire baver l'autre à tour de chaises musicales.
Ceci provoque le chaos dont profite les extrêmes qui se fortifient et s'étendent au sein de l'Union. Là est le vrai danger.

Alors en Belgique et ailleurs, il serait temps de voir plus loin que son nombril, de penser à ses responsabilités, de changer de logiciel et de respecter ceux que l'on prétend vouloir servir.

Magy Craft



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les partis radicaux : pourquoi les femmes votent-elles pour ceux qui nuisent à leurs droits?

Chaos et cure : quand il y a le moyen et le devoir de participer et d'agir avec les outils existants