Le lavage de cerveau

Nous sommes à des lieux des opinions réfléchies qui s'échangent. Nous sommes constamment face à des idées stéréotypées qui s'opposent.
On ne répond plus à son interlocuteur sur le fond. On le discrédite au préalable.

Le lavage de cerveau ne doit pas être confondu avec d'autres manipulations mentales ou chirurgicales qui suppriment la capacité d'analyse de l'individu.
Le lavage de cerveau FAUSSE la capacité d'analyse du sujet. C'est en cela que le lavage de cerveau est encore plus dangereux car il est sournois, insidieux et il a tout son temps.
Dans "Quand la terre tourne carré", j'avais écrit combien il est important pour un individu de garder son libre arbitre. Le lavage de cerveau, au moyen de divers procédés, est capable de re-conditionner le libre arbitre des individus. Ce re-conditionnement est induit par une modification cognitive, physiologique et neurologique du cortex cérébral. Le jeu de la loi de domination est évidement la clef du processus enclenché.

Le procédé du lavage de cerveau est utilisé par les manipulateurs pour assouvir leur pouvoir et réaliser leurs desseins. Ces manipulateurs se retrouvent dans toutes les couches de la société avec un petit ou un grand pouvoir. Ils peuvent donc nous toucher au niveau privé individuellement comme ils nous touchent au niveau de la société au travers de divers organismes et organisations.

Pour comprendre qu'il est aisé pour ces manipulateurs de nous toucher de façon individuelle et sociétale, il suffit de suivre le mécanisme et voir qu'il est toujours le même en gros:

- s'en prendre généralement aux plus vulnérables (mauvaise période ou période difficile comme une perte d'emploi, un divorce, une maladie, des jeunes en mal de vivre ou loin de chez eux, des groupes ethniques, etc...)

- découvrir assez d'informations sur la personne (ou le groupe) et ses croyances pour pouvoir expliquer la tragédie qu'elle traverse d'une façon qui corresponde à sa vision des choses. Ces informations seront plus tard utilisées contre la personne (ou le groupe) par le manipulateur qui insidieusement modifiera ses opinions et sa vision du monde.

- la personne (ou le groupe) sera toujours isolée des proches, amis, ou des personnes ayant une vision contraire à celle du manipulateur. Parfois, au contraire, le manipulateur ne quitte pas sa victime et s'incruste sans plus lui laisser la moindre liberté. La victime doit être reconstruite, re-formatée.
Le manipulateur utilise des techniques mentales, émotionnelles ou même physiques.

- Il travaillera suffisamment longtemps pour que la personne s'épuise physiquement et/ou émotionnellement. Le mental peut commencer par des mensonges, puis des moqueries et des insultes, avant d'en venir à des techniques d'intimidation.

- Pour manipuler quelqu'un, en plus d'épuiser sa résistance, le manipulateur proposera une alternative apparemment plus attrayante et innovante de celle que le manipulé connaissait avant son intervention.

- Une bonne victime dit oui à tous les diktats du groupe ou du leader sans se poser de question. Elle s'éloigne aussi des personnes qui ne partagent pas leur intérêt pour le manipulateur.


Nous avons sous les yeux et de manière sommaire la méthode de base des manipulateurs adeptes du lavage de cerveau.
Je ne me pencherais pas sur le cas de l'individu au sein d'un couple, ni sur celui pris dans les rouages d'une secte ou l'autre.
Après tout ce que j'ai déjà écrit au sujet de "l'évolution" des partis politiques, du libre arbitre de l'individu et de l'action des différents protagonistes dans notre société, je n'ai pu faire autrement que voir un lien dans les méthodes de certains organismes par rapport à celles utilisées par les manipulateurs.

Certains ont écrit ou clamé que les partis politiques étaient comparables à des sectes. Il y a eu une levée de boucliers et des mots durs à leur égard signifiant que tout devenait secte et que les termes devenaient dégradants, anti-démocratiques, absurdes. On parle même de rhétorique délétère.
Je ne sais pour quelle raison ces personnes ont comparé les partis politiques à des sectes. Impact sur leur électorat ou construction et fonctionnement interne?

Je ne qualifie donc pas les partis politiques de sectes mais je constate que leurs méthodes de communication vis-à-vis de leurs adhérents et de leurs électeurs sont les mêmes que celles utilisées par ceux qui pratiquent le lavage de cerveau.

- on discrédite la partie adverse, on rassemble souvent les membres (fêtes, meetings, etc) pour assener les mêmes discours et les mêmes mots, on crée des chansons et des gestes typiques au groupe/parti, on parle de ce qui touche/préoccupe le plus les membres à un moment donné dans les termes qui leur conviennent.
- les membres/électeurs sont pris dans le filet car ils acceptent/oublient les mensonges et donc les insultes.
- la résistance a bien été épuisée puisque même le jeu des chaises musicales gauche/droite est devenu acceptable pour les citoyens quelque soit le parti qu'ils suivent. (que la gauche suive un programme de droite est acceptable, que la droite fasse un programme de gauche passe inaperçu - ce genre de bon lavage).
- le charisme d'un leader est parfois suffisant pour effacer la mauvaise politique de son parti. Politique contraire à ses dires mais acceptée par les membres et les électeurs asservis par les mensonges et la peur très souvent utilisée aussi.
- devrions-nous conclure que les citoyens souffrent du syndrome de Stockholm?

Il est pathétique de constater que des êtres dotés d'une certaine intelligence ne soient pas capables de remplir les fonctions qui leur ont été assignées. Ils n'en sont pas capables car ils naviguent entre leur égo et leur manque de courage ainsi que d'idées nouvelles. Quant aux membres des partis politiques sont-ils déjà trop atteints pour voir clair et motiver leurs leaders à changer de cap? Il ne reste que les électeurs. Cependant ces derniers sont épuisés, blasés ou sont apeurés voire démissionnaires.

Nous sommes à un tournant de notre société. Un tournant économique, politique et de mentalité. Cependant, tout en notant ces changements, chaque acteur continue à agir de la même façon et se réfère à des données périmées. Manquons-nous de courage ou d'idées?
Je me demande comment on peut se satisfaire de l'état du monde tel que nous l'avons façonné et que nous continuons à massacrer. Comme écrit dans "Quand la terre tourne carré", serions-nous collectivement suicidaires? Je n'arrive pas à comprendre que l'on puisse ergoter sur des détails, arrêter des réformes, faire des petits ou mauvais changements après des mois de négociations. Et que par simple plaisir politique, satisfaction dominatrice on assassine un pays, un continent, le monde, l'Humanité.

Magy



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

La femme : pourquoi vouloir l'égalité dans la débilité et le manque de responsabilité ?

Belgique - résultats des élections - une autre lecture

Peut-on encore espérer du citoyen ?