L'oeil ouvert

Nous sommes arrivés là où nous devions arriver puisque pendant des décennies le problème de la radicalisation a été non seulement incompris par de nombreux acteurs de la société mais surtout instrumentalisé par d'autres qui croyaient pouvoir en tirer un profit sans trop de conséquences néfastes pour nos sociétés occidentales et nos valeurs européennes.

La montée progressive et l'installation des groupes extrémistes dans nos pays est décrit dans "Quand la terre tourne carré" publié en 2013 sur Thebookedition.com et que vous pouvez lire gratuitement encore sur magycraft.blogspot.be

Aujourd'hui, après de nombreux morts sur nos sols, on entend encore des voix discordantes qui chantent le laïus d'hier tant du côté occidental que du côté du monde musulman (et j'assume cette dénomination). Après tout, il faut bien trouver un façon de nommer les personnes de confession musulmane puisqu'à chaque fois quelque soit le terme utilisé, il y a contestation. Cette confusion a fait partie de l'arsenal des radicaux et les musulmans sont tombés dans le piège tout comme les Occidentaux.

On se rappellera, comme mentionné dans mes divers billets précédents, comment les musulmans sont restés passifs et muets au départ; comment ils se sont soulevés contre les forces de police lors d'arrestations dans "leurs quartiers". On se souvient des "zones de non droit" déniées par le politique. On garde en mémoire la victimisation des musulmans sous couvert d'amalgame comme si nous étions des idiots. Toutes ces accusations de racisme et d'islamophobie véhiculées par la presse, les médias et le politique pendant des années n'a fait que conforter chaque camp sur sa position et à faire exploser le score de l'extrême droite.

Maintenant, les musulmans de nos pays se réveillent enfin et condamnent publiquement. Mais, ils sont toujours victimes et il ne faut pas faire d'amalgame. Mais bon sang, quand vont-ils être solidaires et agir. C'est à ce moment là que nous serons unis et qu'ils feront parties de la nation. Une nationalité et des droits ne se donnent pas, ils se méritent et cela est pour tout le monde la même chose. C'est dans les gestes que l'on reconnait ses amis.
On entend que l'islam n'est pas une nationalité. Qu'il y a des musulmans de toutes les nationalités. Serions-nous en plus considérés comme des nuls? Il faut garder en mémoire qu'il n'y a pas de distinction entre la religion et le politique dans le monde musulman d'où leur ténacité à vouloir imposer leurs coutumes religieuses dans notre mode de vie. N'est-ce pas là l'un des plus grand point de discorde?

Ne perdons pas cela de vue trop vite et gardons l'oeil ouvert. Non pas que nos voisins soient des radicaux mais que les radicaux ne lâcheront pas prise et qu'ils sont infiltrés jusque dans nos partis politiques. Il serait sage par ailleurs de demander des comptes à certains élus qui ont une grande part de responsabilité dans le processus enclenché. Quels médias ou quels pairs politiques auront le courage ou le sentiment du devoir de le faire.

Rendez-nous notre "Marché de Noël" et pas vos stupides "Plaisirs d'Hiver" pour ne citer que cela. Si cela n'est pas possible, supprimez la fête du mouton et les blocages de quartiers entiers à cet effet pour ne citer que cela aussi. Un poids deux mesures? Voilà comment on perd son latin.

Tant que l'on n'aura pas une politique cohérente dans nos pays à quoi sert-il de faire la guerre sur un autre continent? Nous alimentons en hommes, femmes et armes l'armée des extrémistes que nous devons combattre ensuite.
Politiquement, les citoyens des pays européens devraient demander des comptes à leur gouvernement quant aux alliances qu'ils nouent avec des pays qui ne nous veulent pas du bien et que les raisons économiques que l'on nous avance sont bien dérisoires comme excuses.
Tout comme cette façon qu'a l'Europe et la Belgique d'agir vis-à-vis d'Erdogan est hallucinante compte tenu de son despotisme et sa violation des Droits de l'Homme,  alors que le discours concernant la Syrie et Bashar El Assad est emprunt hypocritement de défense du peuple syrien.

On perd plus que notre latin, on perd notre honneur, notre humanité.

Magy





Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

La femme : pourquoi vouloir l'égalité dans la débilité et le manque de responsabilité ?

Hongrie : Orban ne représente pas l'âme Magyar