La maltraitance citoyenne

Bruxelles a été le théâtre, ces dernières semaines, d'affreux évènements et spectacles. Les attentats des islamistes radicaux dirigés contre nos modèles occidentaux et les manifestations d'extrême droite et de gauche manipulées par des organisations et des personnes qui n'ont aucune conscience morale ni aucune vision du désastre qu'ils mettent en oeuvre.

Combien de fois faudra-t-il encore répéter que nous nous trouvons dans une situation somme toute inédite. Les acteurs, le scénario, le script, tout est nouveau. Une seule chose demeure identique, la chute de l'un pour l'avènement de l'autre. Il s'agit ici de l'état islamique versus le reste du monde.

Nous sommes piégés dans notre marasme économique, nous sommes ficelés dans nos diverses peurs, nous avons de temps à autre miraculeusement un éclair de lucidité pour retomber immédiatement dans nos clichés rongés par les rats et nos erreurs qui semblent être génétiques.

Alors que l'on doit combattre l'idéologie du racisme pour que plus personne ne puisse s'en emparer pour manipuler les foules ou s'en servir pour se victimiser ou encore pour ne pas se pencher sur les motifs et les causes réelles d'un problème, on assiste à une vraie mise en évidence par tous les acteurs de la société de différences "raciales" entre citoyens qui n'existent que dans leurs analyses ou dans les minorités dont on parle; qu'elles soient de droite ou de gauche.

On revient à Bruxelles mais cela pourrait être n'importe où. Une grande polémique sévit concernant deux manifestations. L'une de néonazis soit disant autorisée et l'autre de pacifistes "anti-racistes" soit disant dissoute dans une violence policière.

Suivant les sites, les journaux, les médias que l'on lit ou qu'on écoute chacun y va de sa version appuyant plus sur un point ou un autre. Montrant plus certaines photos que d'autres. L'angle d'attaque n'est jamais neutre.

Ce qui est clair, c'est que depuis que le PS n'est plus au pouvoir mais dans l'opposition, nous n'avons jamais eu autant d'attaques de déstabilisation d'un gouvernement et ce même avant sa mise en place officielle. Rien ne lui est épargné. Tous les coups bas sont permis au mépris du choix électoral et de la mauvais stratégie choisie par le trio PS-CDH-ECOLO.

Avec un pays en état d'alerte sur fond de crise économique et sociale ainsi que de la montée des partis extrêmes partout en Europe, il est criminel de pousser le jeu politique à de telles extrémités en manipulant les citoyens et en créant le chaos sur le lieu même de leurs recueillements.
Présenter un gouvernement et sa police comme fasciste et montrer un président des Droits de l'Homme arrêté "sans raison" est insultant pour l'intelligence du citoyen.
Il n'est pas difficile de trouver les appels au rassemblement de tous les groupes, organisations, associations de gauche, communistes, musulmanes et des Droits de l'Homme (contrairement à ce que prétendent les protagonistes) ainsi que l'interdiction de manifester pour éviter les débordements de la semaine précédente avec les footballeurs casseurs, inclus des pro-nazis. Bruxelles n'a besoin d'aucun des deux. Bruxelles veut vivre et respirer. Bruxelles n'est pas le champ de bataille du PS et de la NVA. Qu'ils se battent sur leurs terres si leurs citoyens le souhaitent et j'en doute et comment justifier les luttes et de toute façon la stratégie est mauvaise puisque le PTB (gauche radicale) en Wallonie se renforce ainsi que le Vlaams Belang (extrême droite) en Flandre.

Ce qu'il faut donner aux citoyens si on diffuse une telle accusation sur son gouvernement, c'est bien une analyse serrée et non pas relayer les propos des uns et des autres comme s'il s'agissait d'un échange d'idées. On a largement passé le cap. Ce n'est pas la première fois que je relève cette anomalie préjudiciable.

Le citoyen est maltraité par ses politiques, par ses informateurs. Il doit apprendre la vigilance, la vérification et apprendre à se manifester. Il y a un troisième groupe dont on ne tient pas compte. Cette majorité en fait qui ne fait pas de bruit.

Magy Craft






Posts les plus consultés de ce blog

L'inconcevalble est-il moins grave parce que de gauche ?

Question aux Etats membres de l'Union européenne concernant le J5 groupe de coopération contre l'évasion fiscale transnational

Les pancratiastes.