Vous avez dit "libre arbitre" ?

A environ un an des élections présidentielles en France et suite à tout ce que l'on peut entendre et constater depuis des mois, des années dans ce pays et ailleurs en Europe, voici ce que j'écrivais en 2012 concernant les élections présidentielles françaises.
Il est décevant de constater que le même système perdure et que tous les acteurs de la société ne font que rebattre les cartes au lieu de changer de jeu.


"(...) Je prendrai comme fil conducteur les élections présidentielles de 2012 en France pour démontrer combien il est aisé de prendre le contre-pied d'un discours ou de le réutiliser. Ceci parce que j'ai été particulièrement choquée non seulement par la façon dont elles ont été conduites en France mais aussi par la façon dont elles ont été relayées et commentées en Belgique par la presse et les médias. Je dirais même que j'ai été suffoquée.
Ceci est un exercice assez aisé pour moi étant donné que j'ai une philosophie qui prône un changement des mentalités qui devrait mener à un changement du système politique, économique et donc social. Dans aucun programme à ce jour.

Alors pour ceux qui prônent tant le bien et le mieux, voyons quelques points de plus près:

1) Sur QUOI la campagne de Hollande/PS a-t-elle été basée

Cette campagne a été d'abord basée sur la destruction d'une personne et non sur les résultats réels de ses cinq années à la présidence du pays et des projets futurs de ce parti.

Ceci revient donc à dire
a) que pour un parti qui prône la justice sociale, ce n'est pas juste et humain
b) mensonges puisque seuls les résultats négatifs ont été cités. Ceci est stupide car si c'était le cas la France ne serait plus en état de fonctionner
c) la campagne n'a pas été lancée sur la personnalité même du candidat PS (ou si  on le pense, cela dépend de la lecture et du lecteur). Il en ressort tout autant des meetings, des débats et des reportages, une personnalité agressive, manipulatrice et qui refuse le compromis quand cela ne rejoint pas ce qu'il souhaite. Sommes toute en quoi cela diffère-t-il des autres politiciens? Donc, pas de quoi détruire une personne, ce qui est bouleversant quand on n’est pas un criminel. Dans un autre contexte, je pense que l'on aurait crié au scandale.

2) La campagne pendant des mois a été basée sur des discours creux, puisque les projets sont restés vagues et même dans les tous derniers jours sous forte pression/demande de diverses personnes/personnalités Hollande et ses représentants ont habilement esquivé les réponses. Les quelques réponses obtenues sont peu réalistes d'un point de vue économique. Seules les blessures et l'amertume ont été ravivées en ne commentant sans fin que les points noirs existants, qui sont cependant valables partout, refusant systématiquement de reconnaître une réalité et le positif de ce qui a été accompli. Si rien de valable n'avait été mis en oeuvre durant ces trois dernières années principalement, la France ne tiendrait plus debout. Mais en avivant le désespoir et en criant au rassemblement, discours très populiste et simple à entendre dans un tel conditionnement psychologique, Hollande pouvait se poser en sauveur en promettant tout et n'importe quoi sans que les citoyens et la presse ne lui demande vraiment des comptes.

Hollande a une phrase qui résume bien tout ce cheminement: "L'ingratitude en politique est une qualité".

Ma réflexion à ce sujet est « où est alors le changement? » La même politique des jeux du pouvoir est appliquée et elle mène donc non seulement à un déni des bonnes choses accomplies à partir desquelles on peut continuer à avancer (on rase tout et on recommence) mais aussi à une division des citoyens et absolument pas à une union comme on va le voir ci-dessous.

RASSEMBLEMENT: le maître mot

Quel rassemblement? De qui?

- Pas des "riches" ceux qui gagnent plus de 4000 euros par mois
- Ceux qui ne font pas partie de la France populaire
- Pas les vieux (sympa) puisque Hollande a pour priorité les jeunes et son bilan sera jugé par rapport à ce qu'il aura accompli pour ces derniers.

La France des pauvres contre la France des riches? (Hollande possède une fortune déclarée de près de 2 millions d'euros je pense).

Rassemblement?

Quand il est clairement dit que seul le PS a le droit de revendiquer cette fête du 1° mai. C'est vrai que les électeurs de droite et d'ailleurs ne sont pas des travailleurs! Pourquoi la Bastille, ce lieu sanglant et pas un lieu neutre pour tous les citoyens?

Rassemblement?

Quand la soeur de Jospin parle d'ennemi pour ce qui n'est pas socialiste?
Quand tous les citoyens de droite sont taxés de racistes? (Lisons le discours autrement que comme il nous est présenté)

Rassemblement?

Il a été reproché au président sortant de "courtiser" l'extrême droite afin de rallier une partie de son électorat (c'est une lecture que j'ai difficile à suivre mais bien). Et Hollande? Après avoir demandé le soutien auprès de 700 mosquées, promis le droit de vote aux étrangers (non membres de l’EU, soyons précis), lors du deuxième tours il a quand-même dit que cela ne ferait plus partie de ses premières priorités et puis... que cela ne dépendrait plus de lui uniquement. Personne ne s'est donné la peine de le souligner et si cela avait été dit par Sarkozy? C'est cela que je veux mettre aussi en évidence. Il faut tout dire ou rien. Les gens ont alors le droit de choisir en toute connaissance de cause, selon leur conviction intime. La propagande n'est pas un pieux mensonge.

Rassemblement?

Quand on refuse un équilibre des pouvoirs? Avec pour raison qu'autrement il sera impossible d'appliquer son programme. Je vois là, d'abord un manque d'humilité, une impossibilité de vouloir négocier, un début de mégalomanie pour suivre les traces de son idole Mitterand et le voyage vers une dictature de gauche, avec des syndicats politisés et "liés".
Ce peut-être aussi, en cas de manques de voix aux législatives, ses premières excuses en cas d'échec (assurons nos arrières).

NB: Ce jour une décision de Hollande qui me fait penser que ce que j'écrivais hier n'est pas si insensé. Voici qu'il rejette Bayrou (centriste) et Mélanchon (peu importe ce qu'on pense d'eux) aux législatives alors qu'ils lui ont donné leurs voix pour favoriser son élection. Sa politique partisane prouve bien qu'il vise son ambition et non le bien-être de la République.

Un rassemblement ne commence-t-il pas par un dialogue, une neutralité, une écoute et non une soumission forcée comme au temps des grandes réformes de Cromwell et d'Henri VIII? Quels changements? Quand on se réfère à des idoles dépassées et qui finalement n'ont pas fait leur preuve et ont joué aux petits rois.

ET MAINTENANT?

Et bien pensons à la croissance, c'est vrai que personne n'y avait pensé avant lui! Et tous les médias reprennent le refrain en choeur en observant même l'Europe à genoux devant Hollande. A force de vouloir trop en faire et discréditer une autre part des électeurs, on obtient l'effet inverse.

Une entrée en force avec une augmentation de 25% des primes pour les allocations scolaires et le blocage du gel du prix de l'essence pendant 3 mois (déjà en rade).
Bien! Commençons par des dépenses et attendons la suite. Après tout, il a bien commencé son discours présidentiel comme une diva avec 1h00 de retard sur l'heure annoncée. Je me demande ce que les médias et le PS auraient fait et dit si cela avait été fait par Sarkozy.

Afghanistan: retrait des soldats 1 an avant le terme des accords avec les alliés. Cela donne quoi en terme de crédibilité de la France et en terme de confiance en cas de guerre? A suivre.

Le reste viendra  goutte à goutte, cela est plus prudent!

Ce que je reproche dans tout ceci est un manque total d'impartialité qui est anti-démocratique. Une manipulation qui ne se cache même plus et qui a fortement influencé selon moi les résultats qui malgré tout n'ont pas été l'échec fatidique de la bête à abattre. Dans une Europe où sont censés gouverner des pays où la liberté de penser et de s'exprimer est "légale", il est totalement inacceptable que ceux qui détiennent le pouvoir de s'adresser à un grand nombre de personnes par différents moyens de communication orientent les pensées en invitant des personnes partisanes d'un parti en particulier, relayent des propos maladroits de la même personne exclusivement, fassent des coupures ou des montages moins avantageux de la même personne, partent dans des clichés que l'on répète sans fin comme si cela était de bon ton sans chercher à savoir si cela est juste ou non, correct ou non, et quelles en seront les conséquences. A moins qu'il y ait une raison précise à tout cela?

Je trouve aussi alarmant que M. Di Rupo, Premier Ministre Belge, se soit déplacé le jour de la proclamation le 6 mai. Au titre de socialiste, soit! Mais il est tout de même en fonction pour tous les Belges! Qu'aurait-on dit si cela avait été le cas du Roi Albert II ou de Philippe pour le PS ou l'UMP? Ou un I° néerlandophone auparavant pour une élection en Hollande ou ailleurs? Je suis curieuse!!
Ici aussi, ce que je veux mettre en évidence c'est l'acceptation de faits et gestes de X et non de Y. C'est cela qui n'est pas correct.

Et les élections en Belgique? Nous aussi nous traversons cette tragique crise qui nous met tous à genoux (elle existe maintenant pour Hollande, pas du temps de Sarkozy, c'était une excuse).
Les citoyens d'ici comme tous les Européens sont fatigués et tracassés mais aussi surtout, je pense, révoltés comme partout ailleurs pas seulement par les difficultés économiques mais aussi et surtout  par un sentiment d'injustice et de division. Et contre un sentiment, il est difficile d'argumenter.

On peut prendre le cas de la France comme exemple puisque certains des problèmes sont semblables et aussi puisque certains de nos politiciens semblent vouloir copier la campagne.

Nous avons vu le clivage, malgré le beau discours de rassemblement, qu'il y a entre les citoyens.

Ce clivage existe en Belgique et il sera d'autant plus exacerbé si on continue à diviser les gens en les montant les uns contres les autres. On a déjà des tas de communautés, de minorités, et maintenant des couches sociales qu'il faut supprimer!

On voit très bien que la gauche est galvanisée par l'élection de Hollande en France et que partout en Europe, la gauche et ses extrêmes tendent à prendre le pouvoir par l'opportunité de la crise mondiale. Car c'est bien une opportunité, ne nous leurrons pas!
Il est plus que certain que la situation dans laquelle nous nous trouvons est invivable et je prêche pour un changement des mentalités. Ce changement ne peut être donné en exemples que par ceux qui dirigent et à qui les citoyens ont donné leur confiance, par des médias qui sont justes, impartiaux et clairvoyants.

Rejouer la carte de la gauche contre la droite avec les extrêmes des deux côtés, n'est en soi pas la bonne solution. C'est une solution égoïste des "élus" qui ne visent qu'à garder leur job et les privilèges pour leur entourage. Ceux qui ont vraiment à coeur l'envie de grandir le pays et de veiller au bien-être de ses habitants seraient à même de faire un partage des idées réalistes pour un meilleur. Je dis bien réaliste."


Magy Craft






Posts les plus consultés de ce blog

Les gagnants du chaos

La déflagration des frustrations par procuration

Les gilets jaunes