Quand le politique favorise l'islamisation de notre société

Bonjour amis Craftiens,

A l'heure où chacun se pose la question de savoir s'il faut nommer les victimes des dérives neuronales humaines des réfugiés ou des migrants; à cet instant précis où il semble important, pour les décodeurs des médias et les experts de tous genres, de savoir qui parle le mieux sur les réseaux sociaux de ce phénomène et de ses conséquences, on passe à nouveau à côté d'un point important. On s'en rendra compte quand il sera trop tard comme on est train de discuter avec des années de retard de ce qu'il aurait fallu faire au moins quinze ans plus tôt.

Pendant que les chefs d'Etat s'amusent, à présent, à jouer dans le bac à sable de l'International et à changer de camp, bien que certains ne savent pas encore dans quel camp combattre, d'autres en profitent pour fortifier leur position nationale et essayent de mettre la touche finale à des années de manipulations et de jeux perfides afin d'être prêts pour les prochaines élections.

Prenons comme cadre la Belgique, l'une des plus belles plaques tournantes du terrorisme, du trafic d'armes et de départ de combattants vers la Syrie avec retour, n'oublions pas!
Car la guerre contre l'islam radical ne se gagnera pas que sur le sable des déserts et avec des bombardements. Le côté militaire et explosif (des deux côtés) est la face visible de l'iceberg. Nous l'avons déjà vécu, démontré, écrit et cela a été commenté tardivement. C'est l'infiltration au coeur de notre société qui est dangereuse. Elle est faisable car elle est facilité par des politiciens en manque de pouvoir et à la recherche de voix électorales. C'est ainsi que des dérives ont été mises à jour. Dérives qui ont permis à des groupes extrémistes comme Sharia4Belgium de recruter des jeunes, même en prison, et de les envoyer combattre en Syrie. Cela faisait des années que ce groupe était à l'oeuvre et combien de temps a-t-il fallu avant que des sanctions sérieuses soient prises? Devons-nous rappeler les attitudes des chefs de partis politiques, certains à des postes de Ministre, qui ont outrageusement utilisé des collaborateurs issus des communautés turques, marocaines et congolaises pour les charger de "ratisser" des électeurs dans les communes les plus spécifiques de la capitale où vivent ces communautés.
Que ces mêmes politiciens au nom de l'idéologie du racisme (amalgame, islamophobie, xénophobie, racisme, grief de facies,etc...) ont permis une scission dans la population et donc des troubles en permettant une inégalité entre hommes et femmes puisqu'ils ont instauré légalement au nom de la "religion musulmane" (ce qui n'est pas vrai, la preuve est faite aujourd'hui) des coutumes qui ne sont pas les nôtres tout en supprimant certaines des nôtres au nom de la laïcité.
Ce capharnaüm mené de main de maître politiquement et relayé médiatiquement a créé des citoyens dits "islamophobes" et pourtant généreux si on juge les efforts déployés pour venir en aide aux victimes de guerre arrivées sur notre sol. Gros mensonge donc.
Par contre les partis politiques tels le CDH et le PS qui comptent dans leurs rangs des négationnistes (exclus depuis peu car ce fait a toujours été réfuté) et des musulmans assez radicaux (mêmes s'ils ne sont pas extrémistes) ne sont pas les défenseurs de la liberté qu'ils prétendent être.
Les médias eux-mêmes tombent dans le piège. Critiquer la NVA et chacune de leurs paroles, surtout celles d'un Ministre NVA de l'Asile aux commandes, quelle aubaine! Mais ce qui est visible est gérable. Par contre les médias ne font aucun cas de cette alliance dangereuse CDH-PS pour le pouvoir sur la Wallonie et Bruxelles. Un pouvoir acquis par de bien médiocres et tendancieux procédés mis en place depuis des années.
Un Bourgmestre qui favorise des ghettos au lieu d'une intégration saine, une cheffe de file en photo avec des prédicateurs salafistes "inconnus" à l'époque (pour la défense), des aménagements d'horaires dans les piscines pour plaire à la communauté musulmane (une certaine communauté) tout en plaidant la cause de l'égalité homme-femme, des demandes de mariages gris ou douteux officialisés par des échevins élus par ces communautés, le refus de la radiation du registre national des extrémistes partis combattre en Syrie (sans doute parce que l'idée venait de la NVA) avec en 2015 la "surprise" que ces derniers recevaient les allocations de chômage et autres aides de l'Etat pendant leurs DJihad, les monuments burinés pour effacer le passé esclavagiste des musulmans, les repas halal (donc religieux) dans les cantines, le retrait des croix dans les hôpitaux mais la fermeture d'un quartier entier lors de certaines fêtes musulmanes, Bruxelles en piétonnier qui est un vrai désastre et qui est devenue une prolongation des communes à problèmes sécuritaires, merci le PS. On arrêtera les exemples ici, l'idée me semble claire de la politique visée.
Comme écrit des centaines de fois, c'est bien politiquement que la nation et l'Europe ont pu être attaquées par cet adversaire implacable. C'est grâce à l'aide de ces politiciens peu scrupuleux que le vers est entré dans le fruit et qu'il y demeure car aujourd'hui rien ne change que du contraire. Avec l'arrivée des réfugiés, on arrive encore à activer la poudrière et à en profiter pour solidifier l'ancrage islamiste en Europe.

Il est de la responsabilité, dans chaque pays de l'EU, de combattre non seulement les partis d'extrême droite mais aussi tous ceux qui d'une façon ou d'une autre favorisent, à des fins personnelles ou électorales, l'infiltration et la prise de pouvoir des islamistes dans nos sociétés. C'est insidieux mais constant. Faut-il encore faire face à des dénis et discuter 10 ou 15 ans plus tard de nos erreurs? N'y en a-t-il pas eu assez de commises?
Qu'on ne revienne pas avec l'amalgame et le reste! Ceux qui le feront se feront reconnaître comme combattants de l'ancienne guerre du chaos et du déni.
Soyons tous unis et avançons enfin ensemble vers l'entente, le respect et la tolérance mutuelle.

Magy





Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'intention ne doit-elle pas l'emporter par rapport au résultat ?

Johnny est toujours dans le coffre et guess who's coming for dinner ?

Notre dernière volonté nous appartient-elle encore ?