Paul Magnette le pendant wallon de Bart de Wever?

 Dans la cacophonique Union européenne, nous avons la cacophonique Belgique. Ce pays est un État fédéral qui se compose des communautés et des régions.  Le pouvoir de décision n'appartient plus exclusivement au Gouvernement fédéral et au Parlement fédéral.
Il y a les Communautés (flamande, française et germanophone) et les Régions (flamande, Bruxelles-Capitale, wallonne) qui exercent de manière autonome leurs compétences dans les matières qui leur sont propres.
Ce pays de 11.160.399,00 habitants est une mosaïque de langues et de cultures très colorée et riche principalement à Bruxelles et dans les grandes villes et qui suscite des guerres politiques longues et interminables.
Ceux qui y sont nés ou qui y vivent depuis longtemps ont le ventre plein des querelles linguistiques et territoriales. Ils ont même la tête prête à éclater et le coeur meurtri.
Ces guerres ont toujours été politiques, jamais citoyennes. Oh évidemment, nous retrouvons partout, dans chaque coin du monde, des cas spéciaux prêts à s'enflammer. Nous connaissons aussi trop bien les discours des partis destructeurs et diviseurs qui jouent de la crainte des citoyens lors d'un évènement particulier. Tout le monde s'accorde pour dire que l'on agit trop vite de nos jours sur le coup de l'émotion, mais tout le monde s'accorde aussi pour prétendre que la peur et le désarroi citoyens ne sont pas à l'origine des extrêmes qu'ils mettent en place mais bien une volonté démocratique. Des extrêmes élus avec un pourcentage juste suffisant ou en coalition ou encore par un tour de passe-passe auquel personne n'y comprend rien. Je ne trouve pas cela démocratique et encore moins de bon augure pour nos pays de l'Union européenne ou occidentaux tout simplement.

Revenons à nos moutons. J'ai fait cette digression pour souligner qu'en Belgique, actuellement, le gouvernement fédéral est en coalition avec la NVA que le PS qualifie de "fasciste" et d'être celui qui veut la fin de la Belgique ou de faire de la Flandre un Etat fédéral (on ne discutera pas ici de la véracité ou pas des affirmations ou de qui est la NVA). Ce même PS critique toutes les actions du gouvernement actuel (donc tous les partis qui le composent bien qu'il ne parle que du MR et de la NVA, fi des autres. Très charmant et respectueux et surtout bien ciblé pour les messages à passer) et n'oeuvre en rien pour une Belgique unie alors que ce même PS a créé sans l'avis de la Flandre ou des citoyens bruxellois une fédération Bruxelles-Wallonie devenue dans le parlé courant Wallonie-Bruxelles. C'est peut-être un détail mais je le trouve important.

Dans ce parti socialiste, il y a le très éloquent moulin à paroles Paul Magnette, ministre-président wallon. Les yeux le plus souvent tournés vers la gauche pour se souvenir de ses répliques et pouvoir les placer sans interruption pour n'importe quelle question! Avec quel aplomb, quelle assurance, ce cher Monsieur Magnette s'ingénie à noyer le poisson et fonce tête baissée vers son objectif. Il est bien sûr l'étendard de ses acolytes mais il semble que la gloire, en cas de réussite, le fasse courir plus vite que Speedy Gonzales.
Demandons-nous quel lavage cérébral a été fait et est encore fait pour que l'électorat de gauche accepte sans rechigner les mesures désastreuses appliquées en Wallonie au niveau régional (donc sous gouvernance socialiste) et vocifère ou part en grève, sous pulsion syndicale, suite à des mesures du gouvernement fédéral qui sont parfois beaucoup moins nocives que celles de Sieur Magnette.

Les Wallons sont bien plus taxés que tous les autres citoyens en Belgique mais c'est une décision PS alors "ça doit être dans notre intérêt"! Est-ce de cette façon que nous devons traduire cette acceptation placide au niveau régional et pas au niveau "fédéral"?
Encore plus flagrant est la discussion du syndicat FGTB avec le représentant des PME concernant cette mesure du travail de 4 jours par semaine à salaire identique liée à des formules de formation etc... Question légitime: qui paiera, comment faire dans une PME qui a peu de travailleurs?, flexibilité.
On semble au point mort au niveau fédéral.
Par contre, miracle!! En Wallonie, ce sera possible car il y a le dialogue social. Oh, oui! On écoute les syndicats et les citoyens mais il semble qu'on appliquera ce qui est refusé au niveau fédéral. Ce n'est pas la première fois. Il faudrait des explications et des éclaircissements.

Les citoyens wallons ne doivent pas se laisser prendre au jeu de la division comme cela s'est produit en Flandre pour un certain électorat. Ce que vous ne supportez pas chez les autres, ne l'appliquez pas chez vous. Si l'Union européenne n'a pas besoin de nationalisme en cette période tragique, un pays n'a guère besoin de "nationalismeke" (petit nationalisme).

Bruxelles, ma belle! Après avoir été un objet de convoitise, il semble que Bruxelles soit dénigrée. Après en avoir fait une poubelle et une zone d'insécurité avec le piétonnier (le plus grand d'Europe - vision mégalomane un peu rapide d'un socialiste en manque de reconnaissance), des embouteillages de surface à n'en plus finir, des fermetures de commerces; voici que le tunnel de la petite-ceinture sera en travaux pendant un an au minimum! Sachant qu'on ne peut plus s'échapper du côté de Reyers (travaux du viaduc) ni du côté de Louise et que les transports en commun sont loin d'être au top, je pense que l'on souhaite le suicide collectif des citoyens et des commerçants Bruxellois.

Ce ne doit pas être tout à fait faux puisque le PS et P. Magnette attendent un appel d'offre pour accueillir les Institutions européennes en Wallonie,, qu'ils souhaitent le "rapatriement" des agents de la Fédération Wallonie-Bruxelles et qu'ils souhaitent une régionalisation de l'éducation et de la culture, en appellent aux entreprises de venir s'installer en Wallonie au lieu de Bruxelles.
P. Magnette espère y arriver avant 2019. En fait, il n'est pas contre cette 7° réforme de l'Etat qu'il reproche à la NVA, il veut juste qu'elle se fasse au moment où il sera prêt. Il ne veut rien sauver du tout.

Bref, après avoir mis le bordel à Bruxelles: écoles en ruine, communes ghettos, radicalisme, insécurité, pauvreté en progression, transport en commun laissant à désirer, infrastructures négligées et n'ayant jamais oeuvré pour qu'une entente flamande-francophone-multiculturelle y progresse, voilà qu'on prépare aussi une grande régionalisation et que pas un sous ne sera donné à Bruxelles même pas pour le tunnel!!!
Quand tout le transfert sera fait et que les entreprises, les banques seront établies en Wallonie ainsi que les Institutions, Bruxelles sera une coquille vide. Le PS, le CDH et consort parleront-ils alors aussi comme Bart de Wever de la scission de la sécurité sociale?
Ce sera un combat Flandre - Wallonie et personne ne se soucie des Bruxellois et des Germanophones en fait. Bruxelles est comme l'Union européenne, on lui prend le meilleur et on lui crache à la figure quand on pense pouvoir s'en passer.

A quand un média avec des journalistes francophones, néerlandophones, germanophones? Une chaîne où les Belges puissent se retrouver, se comprendre, avoir toutes les visions, tous les points de vue, partager et déjouer la perfidie des divisions politiques. Nous sommes pour la plupart un magnifique "meltingpot" alors vraiment....

Vive la Belgique, vive l'Europe, vive le Monde, vive la Terre!

Magy







Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les gagnants du chaos

La déflagration des frustrations par procuration

Les gilets jaunes