Bruxelles - poubelle à ciel ouvert

Bon dimanche amis Craftiens,

Le 29 juin est à marquer d'une pierre noire pour la ville de Bruxelles. Bruxelles capitale de la Belgique et de l'Europe. Après avoir changé pour 80,000 euros notre Saint-Michel en chauve-souris, le Bourgmestre de la ville, Yvan Mayeur, a décidé de façon despotique de rendre Bruxelles piétonnière. On veut rivaliser avec Venise, on parle de plan pentagone, on a des idées de mégalomanes afin de rendre Bruxelles la plus grande surface piétonne de l'Europe.
Si l'idée est honorable, Y. Mayeur (membre du PS), est comme tous les politiciens et les mégalomanes, hors de la réalité. Il aurait fallu procéder à quelques aménagements avant de bloquer non seulement le centre de la capitale mais aussi les rues adjacentes et certaines communes, ceci aurait donné un visage plus accueillant à la ville et évité certains désastres auxquels on assiste. Mais non, cela est trop sensé. Donc, on préfère foncer dans le mur prétextant un immobilisme de trop longue durée. Bref d'un extrême à l'autre. Les aménagements se feront par étape dans le futur après un test de 8 mois.... je ris pour ne pas pleurer.
Bruxelles qui était déjà morte à 20h00 et où régnait une grande insécurité et où comme dans toutes les grandes villes ne vivaient plus, en majorité, qu'une population paupérisée ou violente (certains quartiers de non droit - toujours réfutés à ce jour), nous voici arrivés en quelques jours à Bruxelles "poubelle à ciel ouvert". Les populations les plus violentes ont étendu leur territoire, les petits commerçants ferment leurs portes, il règne comme une atmosphère de fin de monde en regardant toutes ces routes encore marquées de lignes blanches pour la circulation automobile sans arbres, sans fleurs, sans rien.
Le jour, le trafic autour du "pentagone" est devenu un cauchemar accru où toutes les issues de secours ont été bloquées. Le train électrique gratuit a été largué aux oubliettes. On y joue au ping-pong, on y fait de batailles d'eau, des barbecues, du n'importe quoi. Il est évident, malgré une population vieillissante, que tous nous serons à même de faire des kilomètres à vélo car même plus jeunes et venant de la périphérie, vu le manque de parking et d'amélioration des transports en commun, il nous faudra un santé de fer et les moyens financiers pour acheter un vélo à toute la famille!
Le budget étant toujours la pierre d'achoppement pour le gouvernement, les villes ou les communes, on peut s'attendre aux habituels retards que l'on compte en général en nombre d'années pour tous les projets annoncés. Il est donc vraisemblable que si l'on maintient les choses en l'état, Bruxelles deviendra le plus grand dépotoir de l'Europe et accueillera sans plus aucune dignité les sommets européens, les Instituions, les futurs investisseurs, les touristes et surtout ses habitants.
Les indépendants sont apparemment invités à quitter les lieux pour laisser la place à d'autres. Mais qui voudra le faire. On voit bien que vu la situation économique et l'état des quartiers ce sont les snacks et les night shops qui prennent place partout. Est-ce cela le devenir de Bruxelles-Capitale? Yvan Mayeur parle de vendeurs de "durum" qui ont tout à fait leur place mais qu'il veillera à une mixité des commerces? Je ne suis pas certaine de suivre son raisonnement. Serait-ce la finalité de la politique annoncée du PS et de ses sbires en matière de clientélisme? Je pensais que tous nous avions reçu notre leçon et que nous partions sur de nouvelles bases!? Ah le citoyen doit constamment rester sur ses gardes.
 Après la Grèce pour raison X, voici Bruxelles pour raison Y.
On ne rattache pas un cas à l'autre mais la vilainie est la même.

Magy

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

La femme : pourquoi vouloir l'égalité dans la débilité et le manque de responsabilité ?

Hongrie : Orban ne représente pas l'âme Magyar